EMMAÜS

Notre coeur ne brûlait-il pas en nous tandis qu'il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Contes et belles histoires ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Contes et belles histoires ...   Mer 5 Nov - 12:20

Un conte de Noël


P’tit Noël raconte :

A la veillée de chaque Noël, P'tit Noël aimait raconter ce souvenir merveilleux de son enfance ... Il commençait ainsi :
“Je suis né la veille de Noël. Et mes parents m’ont appelé P'tit Noël. Pour mon anniversaire, papa m’avait offert une torche en cire, blanche, très longue. Elle était magnifique !
En la regardant, m’est venue cette idée : partir bien avant les douze coups de minuit, être le premier à l’église et; avec la flamme de ma torche, éclairer les personnages de la crèche. Ce serait mon cadeau d’anniversaire !
J’allume ma torche ... Sur le chemin qui conduit à l’église, je suis heureux ! Ma torche lumineuse, je la lève bien haut ; puis, je l’abaisse vers le sol. Je la fais tournoyer en chantant à tue-tête ce refrain qui vient de naître en moi :

Torche, torche blanche,
brille, brille dans la nuit !


Me voilà près de l’atelier de Maître Jacques. C’est le boulanger du village. Il pleure. Maître Jacques, son bonnet blanc sur la tête et la figure enfouie dans son grand tablier blanc. Entre deux sanglots, il me dit :
- Ah, P'tit Noël, cela ne m’est jamais arrivé ! Je me suis endormi. Mon four est éteint ... un soir de Noël ! Il serait temps de cuire les cougnous ! Quelle honte pour un boulanger ! ... Prête-moi donc ton feu .
Et j’entre dans l’atelier. La pâte à cougnous sent bon le beurre frais. Mais entre les briques du four, tout est éteint et noir.
Alors je passe la flamme de ma torche dans les recoins du four. Maître Jacques y dépose brindilles et gros bois. Le feu reprend et je vois le visage du boulanger qui s’illumine ... Il y aura des cougnous pour la fête de demain ...
Et maintenant, vite à l’église !

Torche, torche blanche,
brille, brille dans la nuit !


Me voici devant la maison de Sophie. La porte s’ouvre brusquement. Elle sort, toute tremblante, et me fait signe d’approcher.
- P'tit Noël, il m’est arrivé un grand malheur : ma lampe et mon feu se sont éteints. Ma petite Marie risque de prendre froid dans son berceau. C’est le ciel qui t’envoie ...
J’entre. De ma torche, je rends vie à la lampe éteinte . Je vais à la cave chercher quelques bûches et je les caresse de la flamme brûlante. Quand les bûches crépitent dans le poêle, je reprends la route tout en interrogeant ma torche :
- Toi, tu as bien diminué. Qu’importe ! La crèche m’attend ...

Torche, torche blanche,
brille, brille dans la nuit !


Et la flamme éclaire mon chemin.
En tournant près de la petite chapelle, je vois des ombres qui s’allongent dans la nuit. Il y a un homme, une femme et trois enfants qui pleurent, accrochés aux manteaux de leurs parents. L’homme me montre sa lampe-tempête éteinte, morte. Il m’appelle :
- Oh ! mon garçon. Peux-tu nous aider ? Nous cherchons la maison de Thérèse du Grand Bois pour y passer Noël. Nous sommes perdus et les enfants ont peur ...
La maison de Thérèse du Grand Bois, c’est à quelques minutes. Et, devant les yeux éblouis des enfants, je tiens ma torche très haut. Elle chasse les peurs, c’est sûr !
Arrivés au Grand Bois, nous nous souhaitons bon Noël et je me retrouve seul avec ma torche.
- Toi, ma torche, tu as encore bien diminué. Allons ! L’église n’est plus loin ...
Alors, je me mets à courir, à courir de tout mon souffle. L’église approche ... mais j’entends soudain ... pfff ... pfff ... Elle s’est éteinte. De colère, je jette dans la neige ce qui reste de ma longue torche blanche. Dans ma tête, se brouille un air connu rempli de larmes :

Torche, torche blanche,
brille, brille dans la nuit !


Mort, mon beau rêve ! Cassée, ma joie !
Je pousse la porte de l’église où le sacristain a déjà allumé les bougies et le cierge. La lumière me fait mal aux yeux et brouille mon coeur. Je me rends auprès du petit Jésus. En le regardant, j’entends tout bas, pour moi, je te le jure :
Lecteur Jésus :
- P'tit Noël, pour le feu que tu m’as donné trois fois, je te donne paix, amour et joie !

Torche, torche blanche,
brille, brille dans la nuit !

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Contes et belles histoires ...   Dim 16 Nov - 15:45

LEGENDE INDIENNE


Un brahmane très pieux assistait tous les jours à la prière du matin.
De même le midi et le soir, il retournait au temple.
Ainsi, trois fois par jour, il rendait un culte à Dieu.
Avec ferveur il priait:
" Seigneur, je viens te rendre visite chez toi, sans que j'aie manqué un seul jour.
Matin et soir, je te fais des offrandes. Ne peux-tu pas venir chez moi? ".
Attentif à cette prière quotidienne, Dieu lui répondit enfin:
" Demain, je viendrai."
Tout heureux, il se met à laver à grande eau sa maison. Il fait tracer devant le seuil des dessins en pâte de riz.
À l'aube, il attache une guirlande de feuilles de manguier à l'entrée de sa maison.
Dans la salle de réception, des plateaux de fruits, de galettes sucrées et de fleurs s'étalent à profusion.
Tout est prêt pour recevoir Dieu! Le brahmane se tient debout pour l'accueillir...
L'heure de la prière matinale approche.
Un petit garçon qui passe par là aperçoit, par la fenêtre ouverte, les plateaux de galettes.
Il s'approche:
" Grand-père, tu as beaucoup de galettes, ne peux-tu m'en donner une? "
Furieux de l'audace du gamin, il réplique:
" Veux-tu filer, moucheron. Comment oses-tu demander ce qui est préparé pour Dieu? "
Et le petit garçon effrayé s'enfuit.
La cloche du temple a sonné. La prière est terminée...
L'homme pense en lui-même:
" Dieu viendra après le culte de midi, attendons-le."
Fatigué, il s'assoit sur un banc.
Un mendiant arrive et lui demande l'aumône.
Le brahmane le chasse vertement. Puis il lave soigneusement la place souillée par les pieds du mendiant...
Et midi passe . . . Dieu n'est toujours pas au rendez-vous.
Le soir vient. Tout triste, il attend toujours la visite promise.
Un pèlerin se présente à l'heure de la prière et demande:
" Permettez-moi de me reposer sur le banc et d'y dormir cette nuit... "
Le brahmane répond:
" Jamais de la vie ! C'est le siège réservé à Dieu !"
La nuit est tombée et Dieu n'a pas tenu sa promesse...
Le lendemain, revenu au temple pour la prière, il renouvelle ses offrandes et fond en larmes:
" Seigneur, tu n'es pas venu chez moi comme tu me l'avais promis! Pourquoi? "
Une voix lui dit alors :
" Je suis venu trois fois et chaque fois tu m'as chassé. "

Dieu passe dans nos vies dès aujourd'hui !
Dieu est dans l'autre; et c'est là qu'il est à aimer!


Très belle légende trouvée sur le site "idée caté" : http://www.idees-cate.com/

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
 
Contes et belles histoires ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoires pour enfants bouddhistes
» Belle histoire à méditer......
» belle histoire à lire lol^^
» des belles histoires
» La belle histoire de leuk le lièvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMMAÜS :: CLEOPHAS :: Le puits de Jacob :: Bibliothèque-
Sauter vers: