EMMAÜS

Notre coeur ne brûlait-il pas en nous tandis qu'il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Deuxième dimanche dans l'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Deuxième dimanche dans l'année   Mer 14 Jan - 23:56

LES TEXTES

Lecture du premier livre de Samuel (3, 3b-10. 19)

Le jeune Samuel couchait dans le temple du Seigneur, où se trouvait l’arche de Dieu. Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : “Me voici !” Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : “Tu m’as appelé, me voici.” Éli répondit : “Je ne t’ai pas appelé. Retourne te coucher.” L’enfant alla se coucher. De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : “Tu m’as appelé, me voici.” Éli répondit : “Je ne t’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher.” Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.
Une troisième fois, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : “Tu m’as appelé, me voici.” Alors il comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit : “Retourne te coucher, et si l’on t’appelle, tu diras : ‘Parle, Seigneur, ton serviteur écoute’.” Samuel retourna se coucher. Le Seigneur vint se placer près de lui et il appela comme les autres fois : "Samuel:2 S ! Samuel !”, et Samuel répondit : “Parle, ton serviteur écoute.” Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et aucune de ses paroles ne demeura sans effet.

Psaume 39 [40]

Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.

D’un grand espoir, j’espérais le Seigneur :
il s’est penché vers moi.
En ma bouche il a mis un chant nouveau,
une louange à notre Dieu.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles;
tu ne demandais ni holocauste ni victime,
alors j’ai dit : “Voici, je viens.”

Dans le livre, est écrit pour moi
ce que tu veux que je fasse.
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles.

Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais.
J’ai dit ton amour et ta vérité,
à la grande assemblée.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (6, 13b-15a. 17-20)

Frères, notre corps n’est pas fait pour l’impureté, il est pour le Seigneur Jésus, et le Seigneur est pour le corps. Et Dieu, qui a ressuscité le Seigneur, nous ressuscitera aussi, par sa puissance. Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres du Christ ? Celui qui s’unit au Seigneur n’est plus qu’un seul esprit avec lui. Fuyez l’impureté. Tous les péchés que l’homme peut commettre sont extérieurs à son corps; mais l’impureté est un péché contre le corps lui-même. Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le temple de l’Esprit Saint, qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car le Seigneur vous a achetés très cher. Rendez gloire à Dieu dans votre corps.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (1, 35-42)

Jean Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : “Voici l’Agneau de Dieu”. Les deux disciples entendirent cette parole, et ils suivirent Jésus. Celui-ci se retourna, vit qu’ils le suivaient, et leur dit : “Que cherchez-vous ?” Ils lui répondirent : “Rabbi (c’est-à-dire ‘Maître’), où demeures-tu ?” Il leur dit : “Venez, et vous verrez”. Ils l’accompagnèrent, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers quatre heures du soir.
André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu Jean Baptiste et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord son frère Simon et lui dit : “Nous avons trouvé le Messie” (autrement dit : “le Christ”). André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : “Tu es Simon, fils de Jean; tu t’appelleras Képha” (ce qui veut dire : “pierre”).

du site 'Port Saint Nicolas'

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Deuxième dimanche dans l'année   Mer 14 Jan - 23:59

Pendant cette eucharistie Dieu nous appelle par notre nom, comme le jeune Samuel (première lecture). Christ nous dit, comme à ses premiers disciples : Venez, demeurez chez moi, partagez mon idéal et mon action. Que cette rencontre soit telle qu’elle nous pousse à communiquer notre expérience à d’autres (évangile) - en paroles sans doute, mais tout autant par une vie exigeante, car nous appartenons au Seigneur (deuxième lecture).

suite de cet article ici : http://www.portstnicolas.org/Le-chantier-naval/textes-et-commentaires-des/annee-b/2e-dim-ordinaire-18-1-Commentaire.html

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Deuxième dimanche dans l'année   Jeu 15 Jan - 0:47

AU FIL DES LECTURES

Dimanche de l’appel. Samuel, au temple de Silo, les premiers disciples au bord du Jourdain. Dans un cas comme l’autre un intermédiaire permet de reconnaître la voix du Seigneur : le vieux prêtre Eli, presque aveugle ; Jean Baptiste, le témoin de l’Agneau. Tout comme Samuel, André, Simon … nous sommes invités à nous ouvrir à l’imprévu de Dieu.

Première lecture
Historique : Le premier livre de Samuel s’ouvre par le récit de la naissance et l’enfance de Samuel. C’est lui qui, plus tar, devint « juge » (c'est-à-dire chef traditionnel) de tribus d’Israël et qui assura, malgré lui, la transition vers la royauté et donne même l’onction aux deux premiers rois (Saül et David). Sa mère, Anne, fut d’abord longtemps stérile. S’adressant à Dieu, elle avait fait le vœu de consacrer le fils qui lui naîtrait au service du Seigneur. Elle enfanta et, dès que l’enfant fut sevré, elle fit comme elle avait promis. Le jeune Samuel se retrouva donc « en pension » au temple (celui de Silo, bien antérieur à l’implantation à Jérusalem) et au service du vieux prêtre Eli (ce nom veut dire « Yahvé est exalté », tandis que celui d’Elie – le prophète – signifie « Yahvé est Dieu »). On s’attendrait à ce que Dieu s’adresse au prêtre plutôt qu’à son petit serviteur. En effet, n’est-ce pas le prêtre qui, par fonction, devrait le canal privilégié des messages divins ? Le contexte nous renseigne que les deux fils de ce prêtre, appelés à lui succéder, se conduisaient de manière particulièrement indigne. …
Le petit Samuel entend une voix qui l’appelle et croit que c’est le prêtre. Aussi se présente-t-il à lui. A la troisième reprise, le vieux prêtre qui n’a donc pas perdu tout sens religieux, devine qu’il doit s’agir d’un appel divin. On comprend à ce récit que Dieu ne s’encombre pas des « canaux officiels » de communication si ceux-ci se révèlent inaptes, défectueux. Il s’adresse à celui qui l’oreille suffisamment pure, innocente, neuve disponible, … pour l’écouter.
Historique : Commence alors un long compagnonnage avec Dieu, qui fera de Samuel ce précieux guide à un moment-clé de l’histoire du Peuple de Dieu.

Evangile
Historique : Manifestement, comme au temps du jeune Samuel, la Parole de Dieu n’habite plus le Temple (de Jérusalem cette fois) et ne passe plus par le clergé officiel en place, mais plutôt par un de ces prophètes excentriques, prêchant à tout vent, hors des lieux convenus. C’est lui qui désigne Jésus « qui allait et venait » comme « agneau de Dieu ». La formule dst d’une grande densité biblique. En effet, elle se réfère non point seulement à une expression en Isaïe 53,7 mais à toute la théologie du Serviteur souffrant, de l’innocent chargé de toutes les fautes, de celui qui paie pour les autres mais qui, par ce sacrifice, les sauvera efficacement. C’est toute la vie et le rôe de Jésus sur terre qui est ainsi résumé, d’emblée, dès l’ouverture de l’évangile.
… « Que cherchez-vous ? ». C’est la première parole de Jésus dans l’évangile de Jean. Cette première parole est une question par laquelle Jésus nous demande d’emblée d’être au clair sur l’objet de notre quête … l’important est d’être en état de recherche et donc en état d’écoute.
… La Demeure de Dieu n’est plus une affaire de bâtiment situé à une adresse précise (comme le Temple) où il serait assigné à résidence. Jésus Christ a choisit non plus un lieu mais une manière d’être-avec. Et ce qu’il attend de nous, c’est un être-avec réciproque.
… Un de ses deux nouveaux disciples de Jésus (André) fait aussitôt passer le message à un de ses proches (Simon, bientôt Pierre). Ainsi en va-t-il de la transmission de la foi : sitôt qu’on est soi-même touché, on veut transmettre, par un lien personnel.
… Jean Baptiste avait « posé son regard » sur Jésus pou le désigner comme « Agneau de Dieu ». Maintenant, c’est Jésus qui pose son regard sur Simon pour le désigner comme « pierre ».

D’après Claude Sélis, revue Feu nouveau, 52/1

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Deuxième dimanche dans l'année   Jeu 15 Jan - 1:24

Un autre éclairage de l’Evangile

C’est du saint Jean. Donc tous les mots comptent et veulent nous dire quelque chose …

Jésus allait et venait.
Nous dirions aujourd'hui : il faisait les cent pas, comme lorsqu’on attend quelqu’un, à un rendez-vous. Dieu est toujours en attente de l’homme. Il est chercheur de l’homme avant que l’homme soit chercheur de Dieu. Il est pré-venant, celui qui est le premier au rendez-vous …

Voici l’Agneau de Dieu.
Dieu a besoin des hommes pour se révéler. Ici, c’est Jean-Baptiste pour André et Jean ; ensuite André pour son frère Simon ; puis Philippe pour Nathanaël. Comme Eli, dans la 1ère lecture pour permettre à Samuel d’entendre l’appel du Seigneur. …

Ils suivirent Jésus.
… Quelle que soit la motivation, elle a été pour eux une grâce qui leur a permis de sortir d’eux-mêmes pour chercher l’Autre. Quand l’homme s’interroge sur lui, sur Dieu, sur le monde, sur la vie, la mort … c’est déjà l’Esprit Saint qui pose la question, dans son cœur.

Que cherchez-vous ?
Première parole de Jésus dans l’évangile de Jean. Question à l’homme en général, sur ce qui le motive, le fait vivre, éclaire son horizon.
… Autre façon de demander : pour vous, qui suis-je ? …

Où demeures-tu ?
Pas seulement, quelle est ton adresse, mais, plus profondément : quelles sont tes racines, de quel monde es-tu sorti pour être Agneau de Dieu ? …
Venez voir.
Marcher avec Jésus jusqu’à ce qu’on découvre qui il est, où il habite.
Ils demeurèrent avec lui, ce jour-là.
Demeurer chez saint Jean, c’est le verbe qui traduit une intimité, une communion, un cœur à cœur qui offre au disciple de connaître le cœur à cœur, l’intimité, la communion du Père et du Fils dans l’Esprit.
Cette première rencontre de Jésus avec ses premiers disciples nous dit déjà le sens de sa présence au milieu de nous : se faire homme pour que l’homme devienne Dieu en Lui, le Christ-Messie, Agneau de Dieu donné pour la vie du monde.

D'après Michel Maindon, revue Feu Nouveau, 52/1

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Deuxième dimanche dans l'année   Jeu 15 Jan - 2:01

Une animation avec les plus jeunes

A partir de la première lecture et de l'appel de Samuel : http://www.liturgie-enfants.com/recueil/B.2%E8me%20Dimanche.htm

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin


Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Deuxième dimanche dans l'année   Jeu 15 Jan - 2:46

Une animation avec des plus jeunes à partir de la première lecture et de l’Evangile

Si le temps le permet, situer rapidement Samuel et Eli.
Proclamer la première lecture.
Selon l’âge des jeunes, dans la première lecture :
- faire chercher le nœud du texte, ainsi que la situation première et la situation modifiée
- ou tout simplement faire entourer dans le texte
« Le Seigneur appela Samuel, qui répondit ‘Me voici’ » - situation première
« Samuel ne connaissait[1] pas encore le Seigneur et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée [2] » - nœud
« Parle, ton serviteur écoute » - situation modifiée

Proclamer l’Evangile.
Demander de trouver le lien avec les deux textes et expliquer

APPEL
Dieu appelle – c’est toujours lui qui a l’initiative


PREMIERE LECTURE - EVANGILE

Samuel - André et … (Jean sans doute)
Pour entendre cet appel, il faut être à l’écoute, être « en attente »

Samuel vit dans le Temple - Les disciples cherchent le Messie
Pour entendre cet appel, il faut un intermédiaire

Eli - Jean-Baptiste
André, à son tour, devient intermédiaire, témoin pour Simon …
pierre sur laquelle Dieu bâtira son Eglise

TEMOIN
Par notre baptême [3], nous sommes appelés à témoigner de l’appel de Dieu
et à devenir intermédiaire de son amour pour tous les hommes.


Remettre à chaque jeune, une marionnette (par exemple, une silhouette sur une pique à brochette).
Selon l’âge, leur demander de se dessiner, ensuite leur demander quel prénom ils ont reçu lors de leur baptême, faire un temps de silence et les appeler chacun par leur prénom en ajoutant « … le Seigneur t’appelle », chacun inscrit son prénom sur la silhouette.
Réaliser ensuite une scénette à partir de l’évangile en faisant intervenir toutes les marionnettes (avoir préparé une silhouette pour Jean-Baptiste et Jésus interprétés par la catéchiste).
Lors du retour en assemblée, demander à chaque jeune d’aller offrir sa silhouette à un adulte en lui disant : « … le Seigneur t’appelle ! »

[1] L’arbre de la connaissance du bien et du mal est le seul arbre dont Adam et Eve ne peuvent manger du fruit dans l’Eden (Genèse).
[2] « Révélation » : connaissance de source divine.
[3] Moment où nous recevons de Dieu notre prénom de chrétien – lors de la Confirmation, l’évêque appelle chaque jeune par son prénom avant de célébrer le Sacrement et lui demande quelle est sa demande.

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deuxième dimanche dans l'année   Aujourd'hui à 17:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Deuxième dimanche dans l'année
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrons dans l'année de la FOI et de la JOIE sans fin, avec Luisa PIccarreta
» Rêves d'espace de la Nasa...dans les années 60'
» Vomir plusieurs fois dans l'année ?
» L'institution des masses dans les années 30 et l'esthétisation du politique dans le monde occidental
» Nombre de semaines travaillées dans l'année.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMMAÜS :: SUR LE CHEMIN ... :: Lectures dominicales :: Temporal et Temps ordinaire B-
Sauter vers: