EMMAÜS

Notre coeur ne brûlait-il pas en nous tandis qu'il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Troisième dimanche dans l'année

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyne
Admin
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Troisième dimanche dans l'année   Jeu 22 Jan - 22:20

LES TEXTES DU JOUR

Lecture du livre de Jonas (3, 1-5. 10)

La parole du Seigneur fut adressée à Jonas : “Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne pour elle.” Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : “Encore quarante jours, et Ninive sera détruite !”
Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, prirent des vêtements de deuil. En voyant leur réaction et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Psaume 24 [25]

Fais-nous connaître tes chemins, Seigneur !

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse,
dans ton amour, ne m’oublie pas.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens (7, 29-31)

Frères, je dois vous le dire : le temps est limité. Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme; ceux qui pleurent, comme s’ils ne pleuraient pas; ceux qui sont heureux, comme s’ils n’étaient pas heureux, ceux qui font des achats, comme s’ils ne possédaient rien; ceux qui tirent profit de ce monde, comme s’ils n’en profitaient pas. Car ce monde tel que nous le voyons est en train de passer.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (1, 14-20)

Après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu; il disait : “Les temps sont accomplis, le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle.”
Passant au bord du lac de Galilée, il vit Simon et son frère André en train de jeter leurs filets : c’étaient des pêcheurs Jésus leur dit : “Venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes.” Aussitôt, laissant là leurs filets, ils le suivirent.
Un peu plus loin, Jésus vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient aussi dans leur barque et préparaient leurs filets. Jésus les appela aussitôt. Alors, laissant dans la barque leur père avec ses ouvriers, ils partirent derrière lui.

du site "port saint nicolas"

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Troisième dimanche dans l'année   Jeu 22 Jan - 22:55

AU FIL DES LECTURES

Première lecture

L’appel à la conversion lancé par Jonas nous prépare à entendre celui du Christ inaugurant sont ministère public (évangile du jour).
Ce petit livre biblique écrit après l’exil rapporte l’activité d’un prophète atypique et relève d’un genre spécifique : le conte didactique, qui n’entretient avec les événements réels que des liens assez libres. D’écriture savoureuse, le récit entend édifier ses lecteurs. Voici un prophète récalcitrant, qui se dérobe d’abord à sa mission. Mais Dieu le rattrape au tournant après l’avoir fait échappé au naufrage en l’abritant dans le ventre du monstre marin. Et lorsque Jonas, revenu à terre, consent à prêcher comme Dieu le lui demande – notre passage – c’est pour ensuite se montrer dépité du succès de sa mission auprès des Ninivites jusque-là bien mécréants. Mais Dieu est prêt à pardonner à tout qui se repent. Par son ouverture à l’universelle humanité, l’histoire s’apparente aux écrits de la sagesse. « Ici, tout le monde est sympathique, les marins païens du naufrage, le roi, les habitants et jusqu’aux animaux de Ninive, tout le monde sauf le seul Israélite qui soit en scène, et c’est un prophète, Jonas ! Dieu sera indulgent pour son prophète rebelle, mais surtout, sa miséricorde s’étend même à l’ennemie la plus honnie d’Israël (Ninive) » (Bible de Jérusalem).
La promptitude avec laquelle il convient de répondre à l’interpellation divine est le point sur lequel insister, à partir de notre extrait. Les versets 6 et 9 relatent l’intervention du roi de Ninive pour stimuler son peuple au repentir. En les omettant, la lecture liturgique nous centre davantage sur l’immédiate réaction des Ninivites à l’appel de Jonas : « aussitôt les Ninivites crurent en Dieu ». A cette foi, à laquelle l’évangile nous conviera aussi, l’indulgente bonté de Dieu répond en pardonnant sans hésiter.

Philippe Wargnies, revue Feu Nouveau 2009, 52/1

Evangile

Au début de l’évangile de Marc, Jésus se rend auprès de Jean-Baptiste pour se faire baptiser. Il revient en Galilée pour commencer son activité de prédicateur itinérant. Jésus annonce un temps nouveau, celui où le Règne de Dieu se fait proche. Pour le moment, le lecteur ne voit pas bien en quoi tout cela consiste. La suite de l’évangile donnera plus de détails. Le message ne s’adresse pas à des personnes précises. Il est délivré à la cantonade. Tout le monde est concerné, y compris le lecteur de l’évangile. Le message de Jésus s’adresse à tous et ce message demande une réponse. La conversion implique une décision vitale, un changement d’orientation. Jésus invite le croyant à lui faire confiance et à marcher avec lui vers le bonheur.
Les deux récits de vocations suivent un schéma stéréotypé et ne se soucient guère de la psychologie des personnages. L’accent est mis sur l’initiative de Jésus. C’est lui qui voit les deux couples de frères. C’est lui qui les appelle à marcher derrière lui. Marcher derrière le maître, voilà l’attitude du disciple. Tout au long de l’évangile de Marc, les disciples marchent avec Jésus jusqu’à Jérusalem. Le mot " aussitôt ", qui est un mot favori de Marc, souligne le caractère entier, absolu de l’appel de Jésus ainsi que la réponse spontanée des disciples.

Bible Service.net
http://www.bible-service.net/site/434.html

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Troisième dimanche dans l'année   Jeu 22 Jan - 23:16

DES PISTES POUR UNE HOMELIE

En cours d’année liturgique, en lisant saint Marc, nous rencontrerons assez souvent un mot que nous entendons deux fois aujourd'hui : c’est le mot « aussitôt » - « aussitôt ils l’accompagnèrent » et « aussitôt il les appela ».
« Aussitôt » est un mot qui évoque une urgence. Nous appelons « aussitôt » les pompiers, ‘sos médecins’, le samu ou la famille, pour annoncer un drame ou un bonheur. Avec Jésus, est inauguré un monde nouveau et il est urgent de le faire advenir sans délai. La Bonne Nouvelle de Jésus ne peut attendre : « Je suis venu apporter un feu sur la terre et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ». Rien ni personne ne pourra freiner Jésus dans son élan. A Simon qui lui conseille la prudence et qui refuse de prendre la route de Jérusalem sachant où elle risque de mener, Jésus réplique sèchement : « Arrière Satan ! Tu es pour moi un obstacle » et l’évangéliste conclut : « Jésus prit hardiment la route de Jérusalem ».
Pour l’Eglise, pour notre communauté, pour chacun de nous, il n’y a pas à ergoter ni à finasser : il y a urgence à proclamer Dieu-Sauveur, Dieu-Emmanuel, Dieu-Amour.
Mais qui dit « aussitôt » peut parler aussi de disponibilité, de spontanéité, de promptitude. Les apôtres, quand ils entendent l’appel décisif à suivre Jésus, « après sans doute un temps de maturation dont l’évangile de dimanche dernier posait les premiers jalons », quittent aussitôt famille et métier pour le suivre. Acte de confiance et de foi d’hommes jeunes, peut-être tentés par une aventure plus motivante que de passer la nuit sur le lac à ne rien prendre et la journée à réparer les filets, mais prêts à courir le risque de suivre Jésus.
Ce qui laisse entendre qu’il se dégage de ce jeune prophète une force d’attraction hors du commun. L’aussitôt des apôtres pourrait avoir été un coup de tête ; la suite de l’évangile nous fait comprendre que ce fut un coup de cœur. « A qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle ». On ne va pas à la suite de Jésus d’abord avec son cerveau, mais avec son cœur. La foi, avant d’être une conviction de l’esprit est une attitude de confiance. Ce qui suppose et exige une relation personnelle et suivie.
Jésus est un dangereux séducteur ! Quand on commence à le suivre, on y passe tout entier. Mais André, Simon, Jacques et Jean vous le confirmeront : il rend heureux, heureux de vivre, heureux de croire, heureux d’aimer.
Notre monde et notre Eglise ont besoin de témoin qui soient des intimes de Jésus, des ‘com-pagnons ‘ au sens premier du mot : ceux qui partagent le même pain, le pain de sa Parole et le pain de son Corps.
Les apôtres ont été les ‘premiers com-muniants’ de Jésus. A nous d’assurer la relève, pour être pêcheurs d’hommes à la suite des apôtres.

Michel Maindon, revue Feu Nouveau, 52/1

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Troisième dimanche dans l'année   Jeu 22 Jan - 23:21

AVEC LES PLUS JEUNES - à partir de l'évangile

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Troisième dimanche dans l'année   Jeu 22 Jan - 23:28

ACTUALISATION ET ANIMATION DES PLUS JEUNES - Dominique Ghilain

L’histoire est belle. Elle raconte l’appel et l’envoi de Jonas, sa réponse, sa mise en route et la conversion "aussitôt" des gens de Ninive. On y rencontre aussi Jésus qui part proclamer la Bonne Nouvelle entraînant à sa suite les premiers disciples. Là aussi la réponse ne se fait pas attendre, c’est "aussitôt" qu’ils lui emboîtent le pas.
A chacun le Seigneur fait signe. Il n’appelle pas seulement les plus saints, ou les meilleurs, ou les plus intelligents, ou les mieux habillés ou les moins pécheurs !
Voilà que nous aussi nous sommes conviés aujourd'hui à prendre la route, à nous convertir, à annoncer, à appeler, à faire confiance.
Prendre la route, comme Jonas, parfois malgré soi, poussé par le Seigneur à proclamer un message de conversion provoquant toute une ville à se mettre en chemin.
Prendre la route, comme Jésus, pour annoncer les temps proches où le Royaume de Dieu est là, suscitant des vocations et mettant des hommes debout.
Prendre la route, comme les premiers disciples, sans bien savoir où cela nous conduira mais confiants dans Celui qui appelle.
Pour Jésus, chacun est capable d’être un envoyé, un annonceur. Les amis de Jésus sont tous, sans exception appelés à être des apôtres : chacun à sa manière, avec les dons de son esprit et de son corps ; chacun avec son métier et sa vie ! Qu’on soit écolier, ou papa, ou professeur, ou maman, ou enfant, ou technicien, ou employé, ou agriculteur, chacun est désigné et choisi par le Seigneur pour communiquer son message d’espérance et rendre visible l’amour de Dieu pour tous.
Après avoir entendu la ou les lectures du jour, chacun reçoit un carton en forme de cœur et est invité à y écrire ou à y dessiner l’appel, le message que le Seigneur lui adresse aujourd'hui. Ces cœurs sont épinglés sur un tableau.

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Evelyne
Admin
avatar

Nombre de messages : 364
Age : 60
Localisation : Floreffe (près de Namur) Belgique
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Troisième dimanche dans l'année   Ven 23 Jan - 0:00

Réflexion personnelle quant à l’animation avec les plus jeunes.

Le petit livre de Jonas est tellement merveilleux que je trouve dommage de ne pas l’aborder, même rapidement ; d’autant plus que c’est la seule fois que ce livre est retenu parmi les lectures dominicales. Par ailleurs, il est parfaitement en lien avec l’évangile et, selon l’âge des jeunes on peut assez facilement faire le lien entre les deux lectures :

JONAS : « La Parole du Seigneur fut adressée à Jonas » … « selon la Parole du Seigneur » … « proclamant » --- « trois jours pour traverser la ville » … « aussitôt »

EVANGILE : « Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu » --- « les temps sont accomplis » --- « Jésus leur dit : venez » --- « aussitôt » --- « Jésus les appela » --- « aussitôt »

Point central des deux lectures : APPEL A LA CONVERSION

On peut s’aider de la très belle actualisation de Dominique Ghilain.

Ce qu’il me semble important de mettre en évidence est le fait que Dieu est premier dans l’appel : c’est lui qui vient vers nous ! L’appel passe par la Parole et conduit à la conversion des cœurs. Il est intéressant de noter tout le poids que l'auteur du livre de Jonas a voulu mettre sur la force de conversion par la seule parole de Dieu : Ninive, ville profondément païenne, se convertit "aussitôt" alors que la Parole lui est adressée par quelqu'un de peu convaincu par sa mission (et c'est peu de le dire : bougeon, râleur, on se doute que Jonas n'aura pas mis toute sa force de persuasion pour convaincre le peuple !). Tout se passe comme si cette ville vivait dans l'attente de cette Parole ... tout comme les futurs apôtres d'ailleurs ! Sommes-nous conscients aujourd'hui de ce besoin d'entendre la Parole et d'en vivre ?

Baptisés, nous sommes tous appelés à devenir témoins !!! Quel beau projet !!!

_________________
Evelyne, paroisse de Floreffe (Belgique)
Faites tout ce qu'il vous dira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cateflo.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Troisième dimanche dans l'année   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troisième dimanche dans l'année
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrons dans l'année de la FOI et de la JOIE sans fin, avec Luisa PIccarreta
» Rêves d'espace de la Nasa...dans les années 60'
» Vomir plusieurs fois dans l'année ?
» L'institution des masses dans les années 30 et l'esthétisation du politique dans le monde occidental
» Nombre de semaines travaillées dans l'année.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMMAÜS :: SUR LE CHEMIN ... :: Lectures dominicales :: Temporal et Temps ordinaire B-
Sauter vers: